du
 → 

En Europe, du Moyen Âge à l’époque contemporaine, la diversité des systèmes juridiques a constamment prévalu. Non seulement les entités politiques se sont-elles toujours différenciées entre elles par leur droit particulier, la plupart de ces entités politiques ont également été caractérisées par une gouvernance complexe qui impliquait une diversité de statuts juridiques dans leur ordre interne. De nombreux droits dits particuliers et plusieurs droits communs, à différents échelons politiques, ont coexisté au fil des siècles, parfois en se chevauchant partiellement. Hormis les droits échappant par définition à l’emprise humaine (droit divin, droit naturel) et, à une époque relativement tardive, le droit international, aucun de ces droits particuliers ou communs ne pouvait prétendre une réelle applicabilité universelle. Que ce soit dans la perspective d’une construction renforcée ou d’un démontage du droit européen, il est difficile de concevoir l’Europe en dehors d’une telle oscillation entre particularismes et universalité.

Alain Wijffels est directeur de recherche au CNRS (Centre d’Histoire Judiciaire, Lille-2) et professeur aux universités de Leyde, Louvain et Louvain-la-Neuve. Ses travaux s’orientent principalement vers une histoire comparative du droit en Europe occidentale.

Programme