Présentation

Pierre Rosanvallon est né le 1er janvier 1948 à Blois (France). Son parcours se caractérise par son caractère atypique. Avant de commencer une carrière universitaire au début des années 1980, il a en effet consacré ses premières années de vie professionnelle à des activités d’ordre militant. Après avoir été diplômé en 1969 de l’École des hautes études commerciales (HEC), il est devenu conseiller économique de la CFDT (1969-1972) puis conseiller politique d’Edmond Maire, et rédacteur en chef de l’organe de réflexion de ce syndicat CFDT-Aujourd’hui (1973-1977). Également proche de Michel Rocard, il s’est imposé pendant cette période comme l’un des principaux théoriciens de la « deuxième gauche » en publiant L’Âge de l’autogestion (1976) puis Pour une nouvelle culture politique (1977).

Ayant renoncé en 1978 à se lancer dans la carrière politique qui s’ouvrait à lui, il se tourne alors vers des activités plus académiques. Il rejoint à cette date l’université de Paris-Dauphine, où il anime le pôle sociologique du centre de recherches Travail et Société qui vient d’être mis sur pied dans cet établissement par Jacques Delors. Directeur de recherche de 1978 à 1982 dans cette université, il se lie alors intellectuellement à Cornélius Castoriadis, François Furet et Claude Lefort. Il prépare successivement avec ce dernier une thèse de 3cycle en histoire (publiée en 1979 sous le titre Le Capitalisme utopique. Histoire de l’idée de marché), puis un doctorat d’État ès lettres et sciences humaines (Le Moment Guizot, 1985). Ses travaux lui ouvrent les portes de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), où il est élu maître de conférences en 1983, puis directeur d’études en 1989, fonction qu’il exerce toujours. Il y a également dirigé le centre de recherches politiques Raymond Aron de 1992 à 2005.

Le travail de Pierre Rosanvallon s’organise à partir de cette période autour de trois pôles. L’histoire du modèle politique français d’abord, avec une série de travaux consacrés à l’histoire du libéralisme dans la première moitié du XIXsiècle, dans le prolongement de son Moment Guizot, puis deux ouvrages « programmatiques » : L’État en France, de 1789 à nos jours (1990) puis Le Modèle politique français. La société civile contre le jacobinisme de 1789 à nos jours (2004). Il s’attache par ailleurs à proposer une interprétation de l’évolution des institutions de solidarité et des théories de la justice dans La Crise de l’État-providence (1981) et La Nouvelle question sociale, repenser l’État-providence (1995). Mais le volet le plus important de son œuvre s’organise à partir du début des années 1990 autour du lancement d’un vaste chantier visant à retracer l’histoire intellectuelle de la démocratie en France. Trois volumes publiés dans la « Bibliothèque des histoires » aux éditions Gallimard présentent les résultats de cette recherche : Le Sacre du citoyen. Histoire du suffrage universel en France (1992), Le Peuple introuvable. Histoire de la représentation démocratique en France (1998) et La Démocratie inachevée. Histoire de la souveraineté du peuple en France (2000).

Pierre Rosanvallon est ensuite élu en 2001 Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’Histoire moderne et contemporaine du politique. Tout en ayant achevé dans ce cadre sa précédente recherche sur l’histoire du modèle politique français, il entreprendra surtout à partir de cette date un travail historique et théorique sur les mutations de la démocratie contemporaine. La Contre-Démocratie. La politique à l’âge de la défiance (2006), La Légitimité démocratique : impartialité, réflexivité, proximité (2008), puis La Société des égaux (2011) constituent les trois premiers volets de cette nouvelle entreprise. Un quatrième volume, actuellement en préparation, sera donné en 2015. Dans ces derniers ouvrages, il a élargi sa réflexion au-delà du cas français, en s’engageant dans une démarche systématiquement comparative. Il a présenté les perspectives de ce comparatisme dans son article « Les Universalismes démocratiques : histoire et problèmes » (Esprit, janvier 2008). Pierre Rosanvallon a par ailleurs publié en 2014 « Le Parlement des invisibles ».

Bibliographie sélective

Dernières parutions

Articles scientifiques

  • The Test of the Political: A Conversation with Claude Lefort

    Rosanvallon P., « The Test of the Political: A Conversation with Claude Lefort », Constellations, vol. 19, n° 1, 2012.

  • Für eine Begriffs - und Problemgeschichte des Politischen. Antrittsvorlesung am Collège de France

    Rosanvallon P., « Für eine Begriffs - und Problemgeschichte des Politischen. Antrittsvorlesung am Collège de France », Mittelweg 36, Zeitschrift des Hamburger Instituts für Sozialforschung, décembre 2011-janvier 2012, p. 43-66.

  • Rethinking Equality in an Age of Inequality

    Rosanvallon P., Rethinking Equality in an Age of Inequality, Max Weber Lecture n° 2011/08, Florence (Italie), European University Institute.

  • À l'épreuve du politique

    Lefort C. et Rosanvallon P., « À l'épreuve du politique », Esprit, décembre 2011, p. 19-33.

  • Rencontre avec Rosanvallon : Les inégalités détruisent notre monde commun

    de la Vega X., « Rencontre avec Rosanvallon : Les inégalités détruisent notre monde commun » (entretien), Sciences Humaines, n° 232, décembre 2011, p. 28-31.

  • Pierre Rosanvallon : un penseur critique paradoxal ?

    Godmer L. et Smadja D., « Pierre Rosanvallon : un penseur critique paradoxal ? » (entretien), Raisons politiques, n° 44, novembre 2011, p. 164-199.

  • Refaire société

    Refaire société, préface d'un ouvrage collectif, La République des Idées/Seuil, 2011, p. 7-12.

  • Brésil, de la monarchie à l'oligarchie

    Brésil, de la monarchie à l'oligarchie, préface à l'ouvrage de Christian Edward Cyril Lynch, L'Harmattan, p. 9-11.

  • La démocratie est structurellement inachevée

    Holeindre V. et Richard B., « La démocratie est structurellement inachevée » (entretien), Philosophie et pensées de notre temps, Éditions Sciences Humaines, octobre 2011, p. 43-56.

  • Écrire une histoire générale de la démocratie

    Rosanvallon P., « Écrire une histoire générale de la démocratie » (entretien), Participations, n° 1, septembre 2011, p. 335-347.

  • The Metamorphoses of Democratic Legitimacy

    Rosanvallon P., « The Metamorphoses of Democratic Legitimacy », Constellations, vol. 18, n° 2, juin 2011.