Bénédicte Savoy Histoire culturelle des patrimoines artistiques en Europe, XVIIIᵉ-XXᵉ siècle (2016-2021))

Chaire internationale Histoire culturelle des patrimoines artistiques en Europe, XVIIIᵉ-XXᵉ siècle

Présentation

Les cours proposés dans le cadre de cette chaire sont dédiés à l'étude des constellations sociales, politiques et institutionnelles qui, depuis le dix-huitième siècle, contribuent à façonner la production, la circulation et la consommation de l'art dans une Europe connectée. L’enseignement poursuit trois objectifs. Il éclaire les interactions – toujours soumises à la contingence historique – entre le fait artistique lui-même et les institutions qui en favorisent l'émergence, l'accueillent ou le diffusent : académies, musées, marché de l'art, etc. Il analyse les enjeux d'appropriation intellectuelle et matérielle que l'œuvre d'art suscite en temps de paix ou de guerre : érudition, histoire du goût, instrumentalisations politiques, translocations patrimoniales, spoliations. Il établit une connexion étroite entre l'histoire de l'art et des objets, d'une part, et la recherche sur les transferts culturels d'autre part, en accordant une attention particulière aux échanges entre les espaces germanique, italien et français dans leurs liens avec le reste de l’Europe continentale et du monde.

Les projets de recherche associés à la chaire sont principalement menés à l'institut d’histoire de l’art de l'université technique de Berlin en coopération avec plusieurs partenaires européens. Ils concernent notamment la question des spoliations artistiques pratiquées par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale dans le cadre du projet « Répertoire des acteurs du marché de l'art en France sous l'Occupation » mené conjointement par l’université technique (Berlin), l'Institut national d’histoire de l'art et le Centre allemand d'histoire de l'art (Paris) ; la formation des collections africaines de plusieurs grands musées européens dans le cadre du projet « The Restitution of Knowledge: Artefacts as Archives in the (Post)Colonial Museum, 1850–1939 » en partenariat avec l’université d’Oxford (Pitt Rivers Museum) et plus généralement la question des translocations patrimoniales depuis l’Antiquité dans le cadre du projet « Translocations. Historical Enquiries into the Displacement of Cultural Assets ».