Neuroscience de la mélodie

Durant cette dernière décennie, la recherche a amplement démontré que l’implication musicale (voire l’instinct musical) est un trait fondamental de l’espèce humaine. Cependant, les bases biologiques de la musique demeurent encore peu connues. Les toutes dernières recherches montrent qu’une minorité d’individus pourrait être privée de cet « instinct musical », et donc privée dans une certaine mesure des bases neurobiologiques nécessaires au développement harmonieux de la capacité musicale. Ces individus ont de sévères problèmes à apprécier la musique parce que, en grande partie, ils ne sont pas capables d’entendre l’organisation séquentielle des hauteurs musicales (la mélodie). Or leurs problèmes ont une origine neurogénétique. L’étude de ce trouble, qu’on appelle amusie congénitale, représente une occasion unique d’examiner les fondements biologiques de la musique et d’établir les liens entre gènes, environnement (musical et linguistique), cerveau et comportement.