Le déchiffrement de « l'assyrien » dans les musées et les cabinets