La canonisation du texte coranique