Françoise Combes, lauréate du prix international L'Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science 2021

11 février 2021

Françoise Combes (Crédits Fondation L'OREAL)

© Fondation L'OREAL

Françoise Combes, astrophysicienne, professeure du Collège de France sur la chaire Galaxies et cosmologie depuis 2014 et chercheuse à l’Observatoire de Paris - PSL, est lauréate du prix international L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science 2021.

Elle rejoint ainsi Christine Petit, professeure du Collège de France, chaire Génétique et physiologie cellulaire (2001-2020), Claire Voisin, professeure du Collège de France, chaire Géométrie algébrique (2015-2020) et Edith Heard, professeure du Collège de France, chaire Épigénétique et mémoire cellulaire, respectivement lauréates en 2004, 2019 et 2020.

Françoise Combes a été récompensée pour « sa remarquable contribution en astrophysique, de la découverte de molécules dans l'espace intersidéral aux simulations de la formation des galaxies par superordinateur. Son travail a été crucial pour notre compréhension de la naissance et de l'évolution des étoiles et des galaxies, y compris le rôle joué par les trous noirs supermassifs dans les centres galactiques ».

Le palmarès du 23prix international Pour les Femmes et la Science a été révélé à l’occasion de la Journée internationale des femmes de science par la Fondation L’Oréal et l’Unesco. Il met à l’honneur cinq éminentes femmes scientifiques aux parcours d’exception. Issues du monde entier, elles sont récompensées pour l’excellence de leurs travaux de recherche en sciences de la matière, mathématiques et informatique.

En octobre 2020, à l’occasion de la remise de la médaille d’or du CNRS, Françoise Combes rappelait sur le site internet du Collège de France l’attention qu’elle porte à une meilleure parité au sein du monde scientifique : « La recherche demande beaucoup de travail, mais apporte aussi beaucoup de satisfactions, et la joie de la découverte. J’encourage plus particulièrement les jeunes femmes à persévérer, car elles sont souvent plus sensibles aux incertitudes concernant leur avenir et leur famille ».

Selon le dernier Rapport de l’Unesco sur la science paru le 11 février, si le nombre de femmes qui mènent des carrières scientifiques tend à progresser pour atteindre dans le monde un peu plus de 33 % des chercheurs, cette évolution reste trop lente, en particulier en sciences de la matière, mathématiques, informatique et ingénierie.

Depuis la création en 1998 du programme Pour les Femmes et la Science par la Fondation L’Oréal et l’Unesco, 117 Lauréates et plus de 3 500 jeunes scientifiques talentueuses, doctorantes et postdoctorantes, ont été accompagnées et honorées dans 117 pays.