Sur la théorie poétique de la Prose contenue dans le cinquième volume du Shûgyokushû (première partie : paragraphes 1 à 4)