du
 → 
Statuette représentant la Justice, de dos

Sans cesse évoquée, mais toujours équivoque : c’est le sort de l’équité. Qui ne s’est pas interrogé sur l’équité face à la pandémie, par exemple ? Ou sur l’utilisation des algorithmes auxquels on demande de prendre des décisions à partir de données déjà biaisées par les inégalités de la société ? Ou encore sur la nécessité de prendre en compte l’équité dans la conception des politiques climatiques ?

L'équité n’est pas à confondre avec l’égalité, même si elle en partage la racine : l’équité est la prise en compte des différences. Parfois elle sert à rééquilibrer, mais souvent elle ne fait que maintenir ces différences. D’où la fascination qu’elle inspire, mais aussi sa difficulté à l’intégrer à tout projet de vie en société.

Tout comme les différences, l’équité a une longue histoire : c’est l’Antiquité qui l’a façonnée, dans l’art du discours, dans l’éthique et surtout dans le droit. Elle s’est ensuite diffusée dans plusieurs domaines modernes et contemporains, ce qui a multiplié ses facettes : de l’économie à la sociologie, de la philosophie à la santé publique, dans la question du multilinguisme jusqu’aux algorithmes ou encore à la protection de l’environnement.

Ce colloque met en dialogue des spécialistes de différentes disciplines, de l’Antiquité à notre époque, pour arriver à une clarification conceptuelle : chaque intervenant essaiera de faire comprendre au public et à des spécialistes d’autres domaines quel sens et quel rôle a pris la notion d’équité dans son propre champ.

Programme