Colloque international

Dans un important volume publié en 2009, Réinventer les musées, l’actuel conservateur du musée Théodore Monod à Dakar, El Hadj Malick Ndiaye, s’interrogeait sur la manière dont les pays africains pouvaient « approprier et gérer sur leur territoire cet héritage colonial ambigu qu’est le musée » (p. 12). Citant les « équations malhonnêtes » d’Aimé Césaire, Alain Godonou déplorait dans le même volume les fins de non-recevoir des gouvernements occidentaux face aux légitimes réclamations de pays africains dépossédés de leur patrimoine culturel pendant la période coloniale (p. 116). Dix ans plus tard, la journée d’étude proposée au Collège de France envisage le nouvel avenir des musées africains à la lumière d’avancées théoriques et politiques récentes : annonce de la restitution par la France de pièces majeures du patrimoine africain ; réévaluation des concepts de patrimoine et de musée comme intraduisibles des langues européennes ; renouveau de la pensée critique africaine ; vitalité de la scène artistique sur le continent ; engagement de collectionneurs privés.

Journée organisée par Benedicte Savoy et Felwine Sarr.