du
 → 

Qu’est-ce que l’homme ? C’est sans doute une des grandes questions de tous les systèmes religieux et philosophiques. Ce cours s’est proposé de reprendre cette question non pas sur le plan de la philosophie ou de la théologie, mais très simplement à partir de quelques grands textes de la Bible hébraïque qui ont été analysés dans leurs contextes proche-orientaux.

Pour commencer, on a examiné un vase d’Uruk du 3e millénaire avant notre ère contenant une sorte de procession. On y décerne 3 registres. Au registre inférieur on observe, tout en bas, de l’eau, nécessaire à toute vie, la végétation et ensuite des animaux, des bœufs et des moutons apparemment. Tout en haut, on voit une déesse, Inanna ou Ishtar accompagnée d’un de ses symboles, deux gerbes de roseaux. Et dans le registre du milieu, on voit, coincés entre les animaux et les dieux, des hommes nus, tenant des pots, des jarres, des corbeilles avec des récoltes et de la bière qu’ils apportent à la déesse. On peut donc dire que dans cette image, l’homme se trouve « coincé » entre les animaux et les dieux. Et cela reflète les grandes questions des anciens : en quoi l’homme se différencie-t-il des animaux ? Et en quoi l’homme se distingue-t-il des dieux (est-ce par la mort ? bien qu’il y ait aussi des dieux qui meurent) ? L’homme cherche donc sa place entre ces deux êtres dont il est proche d’une certaine manière. D’ailleurs beaucoup de textes de l’Antiquité nous parlent des êtres qui transgressent ces frontières.