28 jan 2020
11:00 - 12:00
Amphithéâtre Marguerite de Navarre, Site Marcelin Berthelot
En libre accès, dans la limite des places disponibles
URL de la vidéo

Sommaire

  • Magistra vitae, l’histoire maîtresse et oracle de nos vies : révolution narrative et ancien régime d’historicité
  • Le débord de l’histoire, des vies inexemplaires qui ne s’offrent pas à l’imitation
  • L’exemple n’est probant que s’il « montre les conséquences inévitables de telle ou telle décision prise dans une situation donnée » (Karlheinz  Stierle)
  • La longue crise moderne de l’exemplarité
  • Comment la littérature humaniste a écrit par avance l’histoire de son temps (Timothy Hampton, Writing from History. The Rhetoric from exemplarity in Renaissance littérature, 1990)
  • Vestigia immitando : en 1476, Girolamo Olgiati, tyrannicide et lecteur emporté
  • « Tout le monde a lu la Conjuration de Catilina écrit par Salluste » (Machiavel)
  • La politisation de la réception de Salluste au XVsiècle
  • An act of reading (Timothy Hampton) : le roman d’un lecteur
  • Une intrigue humaniste : lire un livre et renverser le monde (Stephen Greenblatt, Quattrocento, 2013)
  • Au plus près du prince : Bernardino Corio, historien, humaniste et majordome
  • Mauvais augures, pronostications et médecine princière (Monica Azzolini, The Duke and the Stars. Astrology and Politics in Renaissance Milan, 2013)
  • La conjuration de Giovanni Andrea Lampugnani, Carlo Visconti et Girolamo Olgiati : souvenir familial, mémoire civique, régénération politique
  • Chercher le mauvais sujet : Cola Montano;
  • Lucia Marliani, Bona di Savoia et la novellistica
  • Mutazione di stato : la curialisation de la société politique milanaise au temps de Galeazzo Maria Sforza (Gregory Lubkin)
  • Les fêtes de Noël à Milan : logiques spatio-temporelles du tyrannicide
  • Du « meurtre du seigneur » (Robert Jacob) au Village des « cannibales » (Alain Corbin) : le long Moyen Âge du régicide sacrificiel
  • Santo Stefano, 26 décembre 1476 : io sono morto
  • Le Conseil secret et le secret de l’État
  • De l’assassinat de Galeazzo Maria Sforza à la conjuration des Pazzi (1476-1478)
  • Correspondance diplomatique, imprimerie et guerre de l’information : la conservazione di stato (Riccardo Fubini)
  • À Milan puis à Florence, deux stratégies divergentes pour forger à chaud une interprétation rassurante de l’événement
  • « Un prince qui veut se garder des conspirations doit donc craindre davantage ceux auxquels il a fait trop de bien que ceux à qui il aurait fait trop d’injures » (Machiavel, Discours sur la première décade de Tite-Live)
  • À quoi attente l’attentat ? En nous séparant de notre capacité de récit, il nous livre sans défense à une machine narrative dont personne ne maîtrise les emballements (Uri Eizensweig, Fictions de l’anarchisme, 2001)