06 jan 2023
09:30 - 11:00
Amphithéâtre Marguerite de Navarre, Site Marcelin Berthelot
En libre accès, dans la limite des places disponibles

En quelques décennies, l’enregistrement de neurones dans le cerveau animal et humain a été révolutionné par l’apparition de techniques massivement parallèles d’électrophysiologie ou d’imagerie optique, qui captent les réponses de centaines, voire de milliers de neurones simultanément. Le cours examinera comment on est passé d’une notion de codage par neurones uniques (les fameux « neurones grand-mère ») à une approche vectorielle du code neural (un code distribué sur une vaste population de neurones). Chez le singe macaque, avec les travaux pionniers d’Apostolos Georgopoulos dans les années 1980, mais aussi dans des travaux très récents chez la mouche drosophile et chez la chauve-souris, le codage vectoriel par « phaseurs » explique comment les animaux peuvent faire des calculs mentaux géométriques, par exemple pour déterminer la direction d’une cible.