26 jan 2022
15:30 - 16:30
Salle 5, Site Marcelin Berthelot
En libre accès, dans la limite des places disponibles

Intervenant(s)

Philippe Blanc, Directeur de recherche et responsable du Département énergétique et procédés (DEP) de MINES ParisTech
URL de la vidéo

Résumé

L'éclairement solaire joue un rôle clé dans de nombreux domaines comme la biomasse (agriculture, foresterie), l'océanographie, les mouvements atmosphériques et océaniques, la santé humaine, l'architecture ou encore l'énergie : sa connaissance précise est d'une grande importance. Le point central de ce séminaire concerne son exploitation énergétique : par analogie avec d'autres sources d'énergie, l'éclairement solaire peut être considéré comme un gisement ou une ressource. Le séminaire a pour premier objectif d’identifier les sources de variabilité dans le temps et l’espace de cette ressource en séparant celles, déterministes, découlant de la position astronomique relative entre la Terre et le Soleil, celles liées à l’atmosphère claire (hors nuage) et celles liées à la couverture nuageuse. Dans un deuxième temps, sont présentés les différents moyens d’observation de la Terre pour la caractérisation du rayonnement solaire, du capteur pyranométrique aux modèles numériques météorologiques en passant par le rôle des satellites d’observation. Enfin, le séminaire s’attache à montrer, dans différents cas d’étude concrets, le rôle des sciences de la donnée pour tirer parti des différentes sources d’observation (mesures in situ, caméras hémisphériques, images satellites, etc.) pour répondre aux besoins de l’industrie de l’énergie solaire, de la caractérisation de variabilité de long terme à la prévision intrahoraire, en passant par la cartographie solaire à haute résolution.

Biographie

Philippe Blanc
Philippe Blanc

Philippe Blanc est actuellement directeur de recherche et responsable du département Énergétique et procédés (DEP) de MINES ParisTech. Après huit ans passés dans un département de R&D de Thales Alenia Space sur le traitement d’images de satellites optiques à très haute résolution, il contribue depuis 2007 aux activités de recherche sur l’estimation des ressources renouvelables dans le centre de recherche Observation, Impacts, Energie (O.I.E) de MINES ParisTech implanté à Sophia Antipolis. Plus précisément, il travaille sur la modélisation, l’estimation et la prévision de la ressource énergétique solaire, en ayant recours à différentes sources d’observation de la Terre (satellites, modèles numériques, mesures in situ). Il enseigne en outre les techniques avancées de traitement du signal et de l’image et d’apprentissage automatique dans le cycle d’ingénieurs civils de MINES ParisTech.

Éditeur associé au journal international Solar Energy (Elsevier) de 2015 à 2021, il participe à la tâche 16 « Solar resource for high penetration and large-scale applications » du programme PVPS de l'Agence internationale de l'énergie, en tant qu'animateur d'une des quatre sous-tâches. Il est le « Showcase Leader » pour les pilotes du projet Horizon 2020 e-shape sur la thématique des énergies renouvelables. Au titre de ses activités hors enseignement et recherche, Philippe Blanc est notamment administrateur de PEP2A (Pôle Energ'Ethique des Préalpes d'Azur), une SCIC (société coopérative à intérêt collectif) dont le but est d'accompagner les citoyens dans la transition énergétique du territoire du parc naturel régional des Préalpes d'Azur. En particulier, il accompagne le développement de toits et d'ombrières photovoltaïques.