22 nov 2022
11:00 - 12:00
Amphithéâtre Marguerite de Navarre, Site Marcelin Berthelot
En libre accès, dans la limite des places disponibles

La vidéo sera disponible prochainement.

Dans la série Little Nemo in Slumberland, publiée le New York Herald à partir de 1905, le monde du rêve permet à Winsor McCay (1869-1934) de donner libre cours aux transformations visuelles les plus éblouissantes. Chaque Sunday page répond à une double exigence : elle doit être assez spectaculaire pour accrocher l’œil de celui qui feuillette le journal d’une main distraite, mais assez intrigante pour l’inciter à la lecture. McCay joue en virtuose avec les possibilités de la planche de bande dessinée. Il y a des compositions en escalier, d’autres autour d’une grande image ronde. Certaines pages privilégient les cases verticales, d’autres n’utilisent que des images horizontales, de façon toujours remarquablement inventive. Quant à l’usage de la couleur, c’est l’un des plus accomplis de l’histoire de la bande dessinée. Servi par les tons à la fois vifs et subtils que les techniciens de l’imprimerie obtiennent à partir de ses indications, McCay ne se laisse jamais étouffer par le réalisme.