01 Mar 2021
15:00 - 16:00
Amphithéâtre Guillaume Budé, Site Marcelin Berthelot
En libre accès, dans la limite des places disponibles

Intervenant(s)

Juan Pelta, Professeur, Univ. Evry, CNRS, LAMBE UMR 8587
URL de la vidéo

La technique d’analyse par nanopore, en molécule unique, associant un nano-trou et une mesure électrique permet de détecter et d’identifier une seule espèce dans le nanopore. Cette technique répond à des enjeux sociétaux dans le domaine de la santé. Un exemple de réussite que nous allons exposer est celui du séquençage ultra-rapide d’ADN par nanopore, à faible coût, réalisable sur une clé USB, ouvrant la porte vers la médecine personnalisée. Cette révolution biotechnologique stimule des chercheurs du monde entier mais également la création de start-ups qui explorent la possibilité de détecter des biomarqueurs de maladies graves en très faibles quantités à partir de biofluides ou d’une cellule unique mais également de lire l’information portée par d’autres biomolécules d’intérêt comme les protéines. Le rôle de la batterie, dans le développement durable, en particulier au niveau de la transition énergétique est essentiel pour les années à venir en assurant un stockage électrochimique performant de l’énergie. Un des défis à surmonter est d’allonger leur durée de vie et également d’augmenter leur performance. Une solution envisagée serait d’injecter de l’intelligence dans les batteries via des capteurs pour un diagnostic en temps réel de leur état de santé. Nous montrerons comment nous pourrions analyser et séquencer en molécule unique des espèces biomarqueurs des batteries comme les polysulfures en utilisant les nanopores. Ainsi, le nanopore constituera un capteur électrique ultra-sensible pour détecter et discriminer différentes espèces dans l’électrolyte de la batterie en fonctionnement.