« Una et eadem apud omnes » : la grammaire spéculative et les sciences du discours