Regard médical, regard littéraire : deux processus complémentaires ?