Vérité et égalité : le paradoxe démocratique