Un pluralisme modéré pour le temps des sciences de la nature : irréversibilité, échelles de temps et dépendance aux modèles