Iran ou Tūrān ? Une guerre de la mémoire autour du Shāhnāme en Asie centrale contemporaine et ses racines russo-soviétiques Svetlana Gorshenina (maître de conférences associée au Collège de France), le 10 mars 2017

On entreprend ici de mettre en évidence, à partir de l’exemple de l’instrumentalisation du Shāhnāme, la double dépendance intellectuelle, par rapport aux schémas politiques imposés depuis les indépendances (nationalisme, ethnocentrisme) et par rapport aux idées héritées de la période soviétique (voire impériale). On montre à travers quelles théories ce poème s’est trouvé lié à la construction de l’État-nation au Tadjikistan, et on retrace la lente et longue maturation des idées politisées à propos de l’Iran et du Tourān mythiques dans l’espace russophone de l’Asie centrale, en mettant en évidence la fluidité de ces concepts facilement adaptables à tous les contextes politiques.

Article en référence : Gorshenina S., même titre que l’exposé au séminaire, in A. Caiozzo (dir.), Touran : entre mythes orientalisme et construction identitaire, Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, à paraître 2018.