Du paysage anthropomorphe de la Renaissance à l'interface moléculaire des artistes actuels du Bio-Art