Présentation

RESTRICA (Regards sur les exils scientifiques contraints d’aujourd’hui) est un projet de portraits photographiques, réalisé par le photographe berlinois Pierre-Jérôme Adjedj à partir d’une idée originale de Pascale Laborier, professeure de Science politique à l’Université Paris-Nanterre.

« Nous sommes partis d’une question simple, qui n’admettait de réponse ni simple ni unique : qu’est-ce qu’un portrait qui chercherait à signifier l’exil, dont l’ambition serait de dépasser le constat ? La réponse n’était pensable que dans le dialogue et la co-construction, nécessitait l’élaboration d’un processus de création ad hoc. De cette réflexion préalable est sorti un procédé permettant de juxtaposer au visage des éléments (objets et photos) qui restituent l’histoire de la personne photographiée. Ces photos représentant le pays d’origine et le pays d’accueil et ces objets, personnels ou relatifs au domaine de recherche, sont mis en place ensemble dans le dispositif et superposés à la prise de vue (c’est-à-dire sans photomontage postérieur). À chaque déclenchement de l’appareil correspond une tentative de créer par transparences un palimpseste où les différentes couches se répondent d’une façon dépassant ce que le photographe et le sujet avaient envisagé. La démarche a été répétée jusqu’à obtenir pour chaque personne « la meilleure des photos imparfaites », comme un résultat éternellement provisoire. »

Pierre-Jérôme Adjedj

Pierre-Jérôme Adjedj est photographe et auteur. Il vit et travaille à Berlin, sur différents types de photos (portraits, villes, corps...), dont les dénominateurs communs sont un questionnement sur l’identité au sens large, et le rapport entre mémoire et histoire. Il a notamment conçu avec l’historien Nicolas Offenstadt l’exposition Éclats DDR/RDA Splitter, présentée en 2017 à l’Institut français de Berlin. Il présente en ce moment avec Amandine Thiriet À mur découvert ; installation multimédia (photo, vidéo, son, texte) à partir de témoignages de personnes ayant vécu le temps du mur de Berlin, dans le cadre du cycle 89 face au présent initié par l’Institut français de Berlin. Pour 2020, toujours avec Amandine Thiriet, il travaille sur Devenir 50 (titre provisoire), projet d’installation basé sur des témoignages de femmes de toute l’Europe.

Pascale Laborier

Pascale Laborier est professeure de science politique à l’Université Paris Nanterre/Institut des Sciences sociales du Politique. Elle a dirigé le Centre de recherche pluridisciplinaire Marc Bloch à Berlin. Elle a publié sur les sciences camérales, la sociologie de Berlin (La Découverte 2016) et plus récemment sur la sociohistoire de l’exil académique contraint. Elle est Fellow de l’Institut Convergence Migration et en 2019/20, Senior Fellowship pour le Programme « Innovation through Migration » (GHI West, UC Berkeley). Dans le cadre de ses recherches personnelles et collectives (Projet LIBERADE/Liberté de la Recherche pour les Académiques en Danger et Émigrés financé par la COMUE UPL), elle réalise des entretiens et des vidéos déposés à La Contemporaine.

RESTRICA fait partie du projet LIBERADE (Liberté de la Recherche pour les Académiques en Danger et Émigrés), financé par la COMUE Paris-Lumières.
RESTRICA reçoit le soutien financier du programme PAUSE, d’Open Society Foundations ainsi que du Fonds Asile, Migration et Intégration (FAMI) de la Commission européenne.

RESTRICA