La représentation des arbres syntaxiques, singularité de l'espèce humaine ?