Poésie, bibliothèques et probabilités