Carlo Ossola

Maria. Cronaca di una vita (Marie. Récit d’une vie)

Samchuk U., Maria. Cronaca di una vita. Ossola C. (éd.), trad. de M. Semegen, Florence, Edizioni Clichy, coll. « Père Lachaise - Classici », 2022, 228 p.

Publié en 1934, écrit en langue ukrainienne, ce roman de Ulas Samchuk (né en 1905 à Dermań, village de la région de Rivne, et décédé en 1987 à Toronto) met en scène l’histoire d’un village et d’une jeune fille, de d’abolition du servage des paysans en Russie, 1861, jusqu’à l’extermination par la faim (Holodomor) programmée par Staline en 1932-1933 (plus que quatre millions de morts en Ukraine). Ce récit n’est pas seulement le témoignage poignant d’un génocide, mais aussi un document essentiel du folklore ukrainien, de ses cultures, langues, traditions et manifeste l’arrière-plan d’une mémoire collective qui resurgit ces jours-ci.

Ulas Samchuk est l’un des grands auteurs ukrainiens du XXsiècle : sa biographie est l’histoire d’un exil continu, comme il le témoigne dans ses notes autobiographiques Midi cinq. Des notes en vrac : « J’ai vu des czars, des rois, des empereurs, des présidents, des dictateurs : Mussolini, Hitler, Staline, la faim de 1932-33, les camps de concentration… et l’exil éternel ».