du
 → 

Cette année nous avons consacré un ensemble de leçons à l’analyse des interfaces entre les nanoparticules (NPs) et les biocomposantes et à l’étude des méthodologies permettant d’optimiser ces interfaces et de « camoufler » les bio-nano-objets afin d’optimiser leur efficacité dans des traitements thérapeutiques ou cosmétiques. Sur la base à la fois de caractérisations structurales et physico-chimiques des nanoparticules et de leur activité in vitro et in vivo, une analyse détaillée de la toxicité ou de la biocompatibilité de NPs d’oxydes métalliques et de silices a été présentée.

Un second ensemble de leçons a été consacré à l’étude des diatomées, des algues phytoplanctoniques dont les formes extraordinairement belles émerveillent aussi bien les artistes que les scientifiques. Leur description structurale, l’étude des processus de biominéralisation et la présentation de leurs nombreuses propriétés, sources d’applications dans les domaines des matériaux fonctionnels, de l’énergie et de l’environnement, ont fait l’objet des deux dernières leçons. Ces deux dernières leçons inaugurent un cours sur les biominéraux, leur processus de formation et leurs propriétés qui sera poursuivi l’an prochain. Les titres des six leçons sont :

  • L’interface biologie-nano-objets
  • Camouflage et vecteurs thérapeutiques hybrides
  • Oxydes métalliques et stress oxydant
  • SiO2 en milieu biologique : Faisons un point
  • Diatomées : belles et utiles
  • Diatomées : de la dynamite au cristal photonique