19 déc 2019
14:00 - 16:15
Amphithéâtre Marguerite de Navarre, Site Marcelin Berthelot
En libre accès, dans la limite des places disponibles
URL de la vidéo

Suite de l'examen des marchandises exportées d'Afrique subsaharienne. La traite islamique médiévale des esclaves : comment caractériser, à partir de quelles données, les espaces de la prédation esclavagiste ? Externalisation de la prédation esclavagiste et résistance des sociétés victimes : en s'appuyant sur les sources arabes et les traditions orales (l'épopée de Soundjata), on peut élaborer un modèle historique permettant de comprendre la séquence Ghâna-Sûsû-Mâli. Autre question complexe : quelles données chiffrées pour la traite islamique transsaharienne ? Examen des estimations fournies par plusieurs auteurs. Les trajectoires sociales des captifs, affranchis et communautés d'origine africaine dans le monde islamique et au-delà : examen de la littérature concernant la Mauritanie et le Maroc (haratines et gnawa), le reste de l'Afrique du Nord, l'Inde. Autres commodités exportées : ivoire, cristal de roche, plumes d'autruche. Examen des marchandises d'importation en Afrique subsaharienne : cuivre (et alliages), sel. Discussion et commentaire de la carte (par Raymond Mauny) des modes de production du sel en Afrique de l'Ouest. Autres commodités : vêtements, étoffes. Examen d'une version du récit d'origine de Kilwa (Tanzanie). Coquillages et perles de verre. Tour d'horizon des sites, des séquences et de l'étude géochimique des provenances. Porcelaines chinoises en Afrique orientale, dinanderie (essentiellement mamelouke) en Afrique occidentale : témoins matériels d'importation de haut luxe, qui participent d'une conversation globale entre élites politiques, qui refaçonne les goûts, les attentes, les signes de prestige et les insignes du pouvoir.