26 juin 2018
16:00 - 19:00
Salle 5, Site Marcelin Berthelot
En libre accès, dans la limite des places disponibles

Intervenant(s)

Jean-Baptiste Delzant, Université d'Aix-Marseille
Paolo Grillo, Università degli Studi di Milano
Riccardo Rao, Università degli Studi di Bergamo

Interventions

  • Jean-Baptiste Delzant  De la commune à la seigneurie urbaine : persistance et évolutions d'une expérience commune de la politique
  • Riccardo Rao   Les bien communaux au tournant de la commune et de la seigneurie
  • Paolo Grillo   Paix et ordre public dans les cités italiennes (XIIe-XIVe siècle) 
URL de la vidéo

De la commune à la seigneurie urbaine : persistance et évolutions d'une expérience commune de la politique – Jean-Baptiste Delzant (Université d'Aix-Marseille)

URL de la vidéo

Les bien communaux au tournant de la commune et de la seigneurie – Riccardo Rao (Università degli Studi di Bergamo)

URL de la vidéo

Paix et ordre public dans les cités italiennes (XIIe-XIVe siècle)  – Paolo Grillo (Università degli Studi di Milano)

Longtemps, l’historiographie des communes italiennes comprit la fin de ces régimes collégiaux comme un effacement réalisé au profit des seigneuries urbaines, comme une chute due autant aux dissensions délétères traversant une élite à bout de souffle qu’aux coups de boutoirs portés par des familles aux ambitions hégémoniques. Les travaux menés depuis une vingtaine d’années, le plus souvent collectivement, ont permis de relire tout autrement le passage de la commune à la seigneurie, dans le nord et le centre de la péninsule, aux derniers siècles du Moyen Âge. Considérées désormais comme des idéaux-types largement forgés par des acteurs du temps eux-mêmes et devant, comme tels, être déconstruits par les chercheurs, les deux formes d’organisation politique et sociale ont vu leur antagonisme « dédramatisé » (Gian Maria Varanini). Le changement de l’une à l’autre s’effectua en des moments parfois longs, heurtés, scandés d’involutions et de bifurcations, où de nombreuses formes de pouvoir personnel furent expérimentées. La notion d’expérience communale qui structure le séminaire permettra d’observer la façon dont les savoirs et les pratiques acquis par la commune au cours de ses existences pour organiser, souder et diriger les communautés urbaines ont été repris, adaptés ou détournés par les seigneurs auxquels il incombait d’assurer, outre la sécurité et la prospérité, la stabilité du corps social dont ils aspiraient peu à peu à devenir la tête.

Il est proposé aux participants et auditeurs du séminaire d’examiner quelques domaines dans lesquels les seigneuries urbaines purent poursuivre l’expérience communale permettant à de larges pans de la population de partager une expérience de la vie citadine : une pratique de la décision collective et de l’administration publique ; la paix et la tranquillité publiques qui requièrent des institutions spécifiques ; les biens collectifs et les ressources publiques.