29 mai 2018
16:00 - 19:00
Salle 5, Site Marcelin Berthelot
En libre accès, dans la limite des places disponibles

Intervenant(s)

Giuliano Milani, Université Paris-Est Marne-la-Vallée
Lorenzo Tanzini, Università di Cagliari
Michele Spanò, EHESS

Interventions

  • Giuliano Milani  Sans le roi, avec la loi. Justice, fiscalité et documentation dans les premières communes
  • Lorenzo Tanzini  Participer dans les communes de l’Italie médiévale
  • Michele Spanò  Instituer le commun. Les biens communs et l’expérience communale entre droit public et droit privé
URL de la vidéo

Sans le roi, avec la loi. Justice, fiscalité et documentation dans les premières communes – Giuliano Milani (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)

URL de la vidéo

Participer dans les communes de l’Italie médiévale – Lorenzo Tanzini (Università di Cagliari)

URL de la vidéo

Instituer le commun. Les biens communs et l’expérience communale entre droit public et droit privé – Michele Spanò (EHESS)

Chaque époque a lu l’expérience des communes italiennes du Moyen Âge au filtre de ses urgences, en projetant sur le passé ses propres inquiétudes. Si, au cours du XIXe siècle, les historiens ont considéré Florence, Venise ou Padoue comme des modèles de liberté républicaine et au XXe parfois – comme les symboles d’une espérance trahie, quelle est l’image des communes aujourd’hui ? Et qu’est-ce que cette image pourrait nous révéler sur le temps que nous vivons actuellement ? La séance tentera de répondre à ces questions. Elle sera donc consacrée, en premier lieu, à mieux comprendre, à la lumière des changements de notre temps, certains aspects des gouvernements collectifs dans les villes de l’Italie médiévale (comme les systèmes électoraux, la diplomatie, l’utilisation des images). Elle visera ensuite à mobiliser les résultats de la recherche historique récente pour redéfinir certaines notions : citoyenneté, ressources communes, représentation. Dans le cadre d’une analyse interdisciplinaire des monuments publics, des sources diplomatiques et délibératives, le droit tient un rôle privilégié. Sur ce terrain se joua en effet une bataille fondamentale pour l’affirmation des communes. Ce fut dans le contexte d’une culture juridique développée et diffusée que les villes italiennes développèrent les pratiques politiques pour être reconnues par les autorités extérieures et pour maintenir, au cours du temps, l’équilibre entre les diverses forces sociales présentes dans la cité.