Les fonctions psychiques. Intuition, représentation, jugement 2/2 (séminaire 17/03/2015)

  • Analyse de la « Note B »
  • Deux sections :
    • § 1. The distinction of Presentative, Intuitive, or Immediate, and of Representative or Mediate cognition; with the various significations of the term Object, its conjugates and correlatives.
    • § 2. Errors of Reid and other Philosophers, in reference to the preceding distinction
  • Le § 1 est la plus remarquable mise au point conceptuelle et lexicographique du XIXe siècle sur le langage théorique de la subjecti(vi)té et de l’objecti(vi)té
  • Le § 2 articule la distinction entre connaissance présentative et connaissance représentative, distingue les « différents sens du mot ‘objet’ » et, ce faisant, construit pour la première fois explicitement le schème théorique de “T2O”
  • Développements hamiltoniens de la distinction
  • Définitions de la connaissance immédiate et de la connaissance médiate
  • Mise en relation archéologique avec la distinction médiévale de la connaissance intuitive et de la connaissance abstraite ou abstractive
  • Définition par Hamilton d’un sens strict de « representation » par rapport à « presentation »
  • Description de l’épistémè hamiltonienne, dans son rapport à la psychologie de Brentano
  • Premier élément : la formulation de DOT / ‘T2O’ dans le cadre du rejet hamiltonien de la théorie standard, acceptée par Reid et Stewart (et rejetée par Brentano), faisant de la conscience une faculté séparée
  • L’universalité de la conscience implique sa non séparation
  • Hamilton formule et généralise la KK-thesis
  • Tertullien : une source inattendue de Hamilton
  • Deuxième élément : la classification des fonctions psychiques
  • Le différend entre Brentano et Hamilton porte sur le statut des sentiments
  • Il débouche sur une distinction entre sujet et objet, où s’accomplit la figure ultime du chiasme du sujet et de l’objet
  • Hamilton confine le sentiment dans le « subjectivement subjectif » : il n’étend pas aux sentiments la caractérisation du psychique par le fait « de contenir intentionnellement en soi un objet [Gegenstand] »
  • Analyse de textes de Hamilton consacrés à la distinction entre subectivo-subjectif, objectivo-objectif et subjectivo-objectif
  • Émergence chez Brentano de la notion arendtienne de « Deux-en-un »
  • Troisième élément : l’invention hamiltonienne du « representationism » (représentationnalisme)
  • Selon Hamilton, l’histoire de la philosophie de l’esprit oscille entre deux modèles opposés : la thèse présentationiste selon laquelle, dans la perception, l’objet immédiat de la représentation est quelque chose de différent de l’esprit, autrement dit la chose même (res ipsa), et le représentationnalisme, selon quoi il y a un objet intermédiaire entre l’esprit et le monde, qui est une modification de l’esprit lui-même
  • Aftermath de la distinction hamiltonienne dans l’École écossaise : James Frederick Ferrier (1808-1864)
  • Le représentanionnalisme et “T2O”
  • Méconnaissance de l’épistémè hamiltonienne par l’historiographie et la philosophie actuelle
  • Ses conséquences
  • Conclusions provisoires : trois aspects occultés dans l’histoire de la psychologie, du Moyen Âge à la première modernité