Biologie de la culture

Édition imprimée : Jean-Jacques Hublin, Biologie de la culture. Paléoanthropologie du genre Homo, Paris, Collège de France / Fayard, coll. « Leçons inaugurales », no 266, 2017, 72 p., ISBN : 978-2-213-70221-6, 12 €. 

--

Lors de ma conférence inaugurale, qui a eu lieu le 8 octobre 2014, j'ai présenté un bref historique de la discipline en insistant sur son développement rapide au cours des deux dernières décennies et sur l'importance des progrès méthodologiques qui ont été accomplis pendant cette période. Cependant, notre époque, comme celles qui l’ont précédée, continue à produire des modèles évolutifs et des représentations du passé fortement influencés par l’ambiance idéologique du moment. La proche parenté de l’homme avec les grands singes africains est aujourd’hui solidement établie, même si notre espèce se distingue de ses proches parents par une accumulation de traits adaptatifs très originaux qui ont permis son expansion inégalée au sein des vertébrés. Ces adaptationsintéressent notamment la locomotion, l'alimentation et la reproduction. Les hommes ont développé un cerveau caractérisé non seulement par sa très grande taille mais aussi par sa très longue maturation. L‘encéphalisation toujours plus poussée des hominines a permis une complexification technique et sociale sans cesse croissante, qui elle-même, en retour, a directement influencé notre évolution biologique.