Mies van der Rohe et la construction de la métropole, de Berlin à Chicago

La connaissance de la vie et de l’œuvre de Ludwig Mies van der Rohe a été profondément transformée depuis vingt-cinq ans par de nombreux travaux portant sur des projets, des bâtiments, ou sur les conjonctures dans lesquelles elles se sont déployées. Sur la base des découvertes récentes dans les fonds d’archives et des interprétations apportant une lumière nouvelle sur le contexte et les figures de son invention architecturale, une vue d’ensemble de la trajectoire de celui qui fut le dernier directeur du Bauhaus sera proposée. Mies ne peut plus en effet être considéré comme un personnage solitaire ou un misanthrope, mais apparaît bien comme un architecte complet doté d’une grande ambition intellectuelle et profondément engagé dans la transformation de deux métropoles souvent mises en parallèle : Berlin, où il imagina ses manifestes provocants des années 1920 et construisit des édifices marquants ; et Chicago, où il ne cessa de perfectionner dans les années 1950 un nombre restreint de types architecturaux emblématiques de sa seconde vie, qui trouva l’Amérique comme théâtre.