Linguistique générale

Présentation de la recherche

Professeur Luigi Rizzi

Les recherches liées à la chaire de linguistique générale portent sur de nombreux axes de la linguistique théorique et comparative, ainsi que sur l’acquisition du langage.

Une première dimension concerne la question centrale de la linguistique comparative : comment exprimer l’invariance et la variation observées dans la comparaison des langues humaines ? Après environ quarante ans de recherche théorique et descriptive utilisant les modèles paramétriques (Chomsky 1981, Rizzi 1982, Kayne 1983), le volume de données recueillies devrait être systématisé et les mécanismes de la variation faire l’objet d’une réflexion critique. Y a-t-il un format unique auquel tous les paramètres de variation se conforment ? Y a-t-il un lieu privilégié pour l’expression des paramètres dans la structure générale du langage ? Et, plus généralement, la notion de paramètre a-t-elle toujours une valeur heuristique et explicative ? Ces questions sollicitent une réflexion poussée sur la structure du lexique et sur l’interaction entre l’information lexicale et les opérations syntaxiques, une réflexion qui conjugue la travail théorique d’inspiration minimaliste (Chomsky 1995, 2015) et les avancées dans la théorie des paramètres (Karimi et Piattelli-Palmarini 2017, Roberts 2019). Une telle réflexion doit être nourrie par les résultats du travail descriptif mené par plusieurs décennies de recherche, et en même temps fournir les instruments pour une organisation rationnelle des vastes domaines empiriques découverts.

Un domaine spécifique où ces questions générales sont posées est celui de la cartographie syntaxique. Les cartes structurales détaillées élaborées dans les études cartographiques ont amené à l’identification de séquences fonctionnelles très étoffées, associées à la structure de la phrase et des syntagmes majeurs (Rizzi & Cinque 2016). Ces cartes offrent un outil efficace pour la recherche comparative : la comparaison des cartes à travers les langues permet l’identification d’un noyau important de propriétés invariantes dans les séquences fonctionnelles, ainsi que des formes de la variation possible et de ses limites. Ceci vaut pour la structure de la phrase (Cinque 1999, 2017) et des configurations périphériques comme le système du complémenteur (Rizzi 1997, Rizzi et Bocci 2017) et la périphérie du syntagme verbal (Belletti 2004), ainsi que pour la structure interne des autres syntagmes majeurs. L’identification des propriétés invariantes et des limites sur la variation pose la question de l’explication : peut-on ramener les propriétés observées à l’interaction de principes et opérations générales ? Le rôle de la théorie de la localité peut être décisif dans ce contexte, ainsi que les principes opérant à l’interface entre grammaire et systèmes de son et de sens (Rizzi 1990, 2013).

Toutes ces questions se posent d’abord pour la connaissance de la langue chez l’adulte, mais elles peuvent aussi inspirer et guider l’étude de l’acquisition du langage. Comment les structures complexes découvertes dans l’analyse cartographique se développent-elles chez l’enfant qui apprend la langue ? La structuration hiérarchique des différentes zones qui composent la phrase et les syntagmes suggère un principe naturel : les zones les plus internes, les projections des éléments ayant un contenu descriptif (les noms, les verbes, etc.) sont maitrisées d’abord, et ensuite l’acquisition procède vers des zones de plus en plus périphériques. Cette hypothèse de la croissance des arbres syntaxiques dans le courant du développement exige une vérification empirique de large échelle à travers les langues, tantôt par des études de corpus des productions enfantines, tantôt par des expériences ciblées avec les apprenants. Cette conception de l’acquisition des structures complexes peut être appliquée à l’acquisition d’une langue seconde ainsi qu’à l’étude des pathologies développementales et des troubles acquis du langage.

Références

Belletti, Adriana. 2004. Belletti, Adriana. 2004. Aspects of the low IP area. In The structure of CP and IP. The Cartography of Syntactic Structures, Volume 2, ed. Luigi Rizzi, 16–51. New York: Oxford University Press.

Chomsky, Noam. 1981. Lectures on Government and Binding. Dordrecht: Foris Publications.

Chomsky, Noam. 1995.The Minimalist Program. Cambridge, MA.: The MIT Press.

Chomsky, Noam. 2015. Problems of Projection: Extensions. In Elisa Di Domenico, Cornelia Hamann, Simona Matteini, eds., Structures, Strategies and Beyond – Studies in Honour of Adriana Belletti. Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins. 3-16

Cinque, Guglielmo. 1999. Adverbs and Functional Heads: A Cross-Linguistic Perspective. New York: Oxford University Press.

Cinque, Guglielmo. 2017. A Microparametric Approach to the Head-initial/Head-final Parameter. Linguistic Analysis 41 (3-4): 309-366

Karimi, Simin et Massimo Piattelli-Palmarini, eds.. 2017. Special Issue on Parameters,  Linguistic Analysis 41 (3-4).

Kayne, Richard. 1983. Connectedness and Binary Branching. Dordrecht: Foris Publications.

Rizzi, Luigi. 1982. Issues in Italian Syntax, Foris Publications, Dordrecht, 1982, pp.202; second

printing: Mouton de Gruyter, The Hague, 1993.

Rizzi, Luigi. 1990. Relativized Minimality. Cambridge, MA: MIT Press.

Rizzi, Luigi et Giuliano Bocci. 2017. The left periphery of the clause – Primarily illustrated for Italian. The Wiley Blackwell Companion to Syntax, Second Edition. Edited by Martin Everaert and Henk C. van Riemsdijk. © 2017 John Wiley & Sons, Inc. Published 2017 by John Wiley & Sons, Inc. DOI: 10.1002/9781118358733.wbsyncom104

Rizzi, Luigi et Guglielmo Cinque. 2016. Functional categories and syntactic theory. Annual Review of Linguistics, 2, 2016, pp. 139-163.

Roberts, Ian. 2019.  Parameter Hierarchies and Universal Grammar. New York: Oxford University Press.