Une nouvelle piste pour la conversion du CO2

27 octobre 2021

Dioxycle

Dans un article publié le 21 octobre dans la revue Advanced Materials, Marc Fontecave, professeur au Collège de France, Sarah Lamaison, David Wakerley et plusieurs autres contributeurs décrivent les performances remarquables d’un système d’électrolyse pour la conversion du dioxyde de carbone (CO2) en monoxyde de carbone (CO), un précurseur de produits chimiques et carburants d’intérêt. Le couplage de ce système avec un procédé biologique aval est aussi présenté et montre la possibilité de valoriser le CO obtenu pour produire de l’éthanol illustrant le potentiel de cette technologie. Ces travaux réalisés en collaboration avec l’université de Stanford, Caltech et Lawrence Livermore National Lab, s’inscrivent dans la continuité des travaux initiés au Collège de France par Sarah Lamaison, pendant sa thèse, et David Wakerley, pendant son stage postdoctoral, et qui ont conduit au dépôt de plusieurs brevets.

Ces technologies propriétaires sont aujourd’hui valorisées au sein de la start-up Dioxycle, menée par S. Lamaison et D.Wakerley et qui vise à porter à l’échelle industrielle ces solutions d'électroconversion du CO2 pour décarboner l'industrie de manière économiquement viable. Dioxycle, dont le projet est né des travaux de ces deux chercheurs au Collège de France, est lauréate de plusieurs prix d'innovation nationaux et internationaux, et en particulier du prix i-Lab 2020 de la Banque publique d’investissement, et, très récemment, seule start-up en Europe du programme Breakthrough Energy Fellows porté par Bill Gates.