Présentation

Dix organisations partenaires européennes ont lancé une nouvelle initiative ambitieuse pour soutenir les chercheurs en danger. L'initiative - InSPIREurope - est financée dans le cadre des actions Marie Skłodowska-Curie de la Commission européenne et coordonnée par Scholars at Risk Europe à l'université de Maynooth, en Irlande. Inspireurope forge une alliance coordonnée, intersectorielle et européenne pour les chercheurs à risque.

Les inscriptions au InSPIREurope Stakeholder Forum 2020 sont ouvertes

Ce premier forum vise à faciliter les échanges entre les acteurs clés de la recherche et de l'innovation en Europe, notamment les chercheurs, les réseaux d'enseignement supérieur, les agences de financement de la recherche, la commission européenne et autres décideurs politiques en Europe.

Vous pouvez dès à présent vous inscrire ici.

InSPIREurope part du principe que l'excellence dans la recherche dépend d'un débat scientifique ouvert, et qu'elle est motivée par une multiplicité d'idées, de personnes et de perspectives. Lorsque des chercheurs sont en danger et exclus de la participation au circuit mondial de la recherche, que ce soit pour cause de discrimination, de persécution, de souffrance ou de violence, ce n'est pas seulement la vie et la carrière des individus qui sont en danger ; c'est aussi la qualité, l'avenir même de la recherche qui est en jeu. Avec un nombre record de chercheurs en danger qui s'adressent à l'Europe, aucun pays, gouvernement, ONG ou entreprise ne peut relever seul l'ampleur du défi ; une approche ambitieuse et concertée est nécessaire. Les compétences et les qualités des chercheurs à risque représentent un potentiel économique et humain important pour les pays d'accueil en Europe. Toutefois, pour que ce potentiel soit pleinement réalisé à l'échelle européenne, il faut des efforts bien coordonnés de la part d'un ensemble diversifié d'acteurs expérimentés. Dans ce but, et en reconnaissance d'un engagement commun en faveur de l'excellence dans la recherche et des principes de liberté de recherche et de liberté académique qui sont des conditions préalables essentielles à une recherche de niveau mondial, le projet InSPIREurope facilite la coopération transnationale entre les initiatives et programmes européens et nationaux de soutien aux chercheurs à risque.

Ce projet a reçu un financement du programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 de l'Union européenne dans le cadre de la convention de subvention n° 857742.

Le projet vient ancrer l'excellent travail déjà en cours à travers l'Europe pour soutenir les chercheurs en danger, et pose les bases d'une structure de soutien durable en Europe. Le comité de coordination d'Inspireurope promeut les bonnes mesures de soutien déjà en place aux niveaux national et européen, encourage leur reproduction et leur expansion, facilite une meilleure coordination et l'apprentissage par les pairs entre les initiatives de recherche et d'innovation au niveau national et européen, et fournit des recommandations concrètes sur le maintien de ce soutien à long terme. Grâce à des forums réunissant les parties prenantes et des opportunités d'apprentissage mutuel, le projet entend dépasser les barrières entre le secteur universitaire et non universitaire dans le but commun d'intégrer les talents de recherche des chercheurs à risque. Grâce à la sensibilisation, le projet encourage le développement de nouvelles initiatives de soutien, en particulier en Europe centrale, du Sud et de l'Est. Grâce à l'orientation, à l'encadrement et à la formation, les chercheurs auront de meilleures chances d'accéder aux financements et aux aides communautaires et nationales existants, tandis que les futurs employeurs auront un meilleur aperçu des cadres existants en Europe pour l'intégration des talents de la recherche.

Objectifs du projet InSPIREurope :

  • 1. Jeter les bases d'une structure européenne de soutien à long terme, intersectorielle, pour les chercheurs à risque
  • 2. Contribuer à l'élaboration de politiques éclairées en Europe sur le soutien aux chercheurs en danger
  • Palier aux écarts entre les mécanismes de soutien nationaux et européens, entre les secteurs universitaires et non universitaires pour soutenir les chercheurs à risque.
  • 3. Améliorer les possibilités de développement de carrière pour les chercheurs à risque
  • 4. Préparer l'environnement de travail pour accueillir les chercheurs à risque
  • 5. Accroître la diversité des acteurs soutenant les chercheurs à risque, en particulier en Europe centrale, orientale et méridionale, et inclure les entreprises/industries dans les efforts de sensibilisation.

Activités :

  • 1. Créer un comité européen de coordination comme vecteur de coopération et de coordination du soutien européen aux chercheurs en danger
  • 2. Recenser et analyser le soutien existant (financier, développement de carrière, environnement politique) pour les chercheurs à risque et produire des recommandations politiques concrètes et détaillées ainsi qu'une feuille de route pour améliorer le soutien.
  • 3. Organiser des activités d'apprentissage mutuel et des forums de haut niveau pour faciliter les échanges entre les principaux acteurs de la recherche et de l'innovation en Europe, notamment les ministères, les institutions européennes, les organisations patronales, les organismes de financement de la recherche et d'autres décideurs politiques en Europe.
  • 4. Concevoir et dispenser des formations et des conseils auprès des chercheurs à risque, y compris des formations en face to face, des webinaires et un projet pilote de sessions de coaching individuel.
  • 5. Concevoir et dispenser des formations et des conseils aux employeurs, aux organisations d'accueil et aux autres acteurs clés du secteur universitaire et non universitaire dans toute l'Europe, y compris des formations en face to face et des webinaires.
  • 6. Sensibilisation, mise en réseau et travail de proximité sur le soutien aux chercheurs à risque, en mettant l'accent sur les parties prenantes en Europe centrale, orientale et méridionale.

Impacts attendus :

  • 1. Amélioration, durabilité et renforcement du réseau de soutien aux chercheurs à risque en Europe.
  • 2. Meilleure connaissance, au niveau des politiques européennes, des défis spécifiques auxquels sont confrontés les chercheurs à risque et feuille de route pour y faire face.
  • 3. Un meilleur transfert de connaissances entre les initiatives de soutien existantes et nouvelles, et entre le secteur universitaire et non universitaire.
  • 4. Amélioration des perspectives de carrière pour les chercheurs à risque.
  • 5. Capacité et volonté accrues des organisations en Europe d'accueillir, de financer ou d'employer des chercheurs à risque.
  • 6. Participation accrue des parties prenantes d'Europe centrale, orientale et méridionale aux mesures de soutien.