Hugues de Thé, chaire Oncologie cellulaire et moléculaire
Publié le 28 février 2022

Le 29 mars 2022 à 19 h 30

  • Collège de France
    Amphithéâtre Marguerite de Navarre
    11, place Marcelin-Berthelot
    75005 Paris

Le Pr Ardem Patapoutian, Prix Nobel de médecine 2021, donnera une conférence exceptionnelle le 29 mars prochain à 19 h 30 au Collège de France, en partenariat avec l’Université de Paris.

La conférence, uniquement en anglais, aura pour titre How do you feel? The molecules that sense touch. L’entrée est libre, dans la limite des places disponibles.

On dit souvent que voir, c’est croire. Mais toucher, c’est croire aussi. Notre sens du toucher a la capacité de nous relier au monde et de nous avertir du danger et de la souffrance. Mais comment ressentir exactement une brise légère ou un cactus qui vous pique le doigt ? Comment ressentez-vous l’étreinte d’un être cher ? Ces sens dépendent de la mécanotransduction, la conversion de la pression en signaux chimiques, qui est peut-être la dernière modalité sensorielle non comprise au niveau moléculaire. À l’occasion de cette conférence, le Pr Patapoutian présentera les travaux de son laboratoire qui ont identifié et caractérisé PIEZO1 et PIEZO2, des canaux cationiques activés par la pression. Des études génétiques ont établi que PIEZO2 est le principal transducteur mécanique du toucher, de la proprioception, de la baroréception et de l’étirement de la vessie et des poumons, et que PIEZO1 joue de nombreux rôles mécanosensoriels dans tout le corps. Des études cliniques ont confirmé l’importance de ces canaux dans la physiologie humaine.

Ardem Patapoutian est biologiste moléculaire spécialisé dans la transduction sensorielle. Ses recherches ont conduit à l’identification de nouveaux canaux ioniques et de récepteurs activés par la température, la force mécanique et l’augmentation du volume cellulaire. Son laboratoire a montré que ces canaux ioniques jouent un rôle crucial dans la perception de la température, du toucher, de la proprioception, de la douleur et dans la régulation du tonus vasculaire.

Né au Liban en 1967, il a fréquenté l’université américaine de Beyrouth pendant un an avant d’immigrer aux États-Unis en 1986 et d’obtenir la citoyenneté américaine. Il est diplômé de l’UCLA en 1990 et a obtenu son doctorat à Caltech dans le laboratoire du Dr Barbara Wold en 1996. Après un travail postdoctoral avec le Dr Lou Reichardt à UCSF, il a rejoint la faculté de Scripps Research en 2000, où il est actuellement professeur au département des neurosciences. Il a également occupé un poste à l’Institut de génomique de la Fondation de recherche Novartis de 2000 à 2014.

M. Patapoutian a reçu le Young Investigator Award de la Society for Neuroscience en 2006 et a été nommé chercheur du Howard Hughes Medical Institute en 2014. Il est membre de l’American Association for the Advancement of Science (2016), membre de la National Academy of Sciences (2017) et membre de l’American Academy of Arts and Sciences (2020). Il est corécipiendaire du prix Alden Spencer 2017 de Columbia (avec David Ginty), du prix Rosenstiel 2019 pour travail remarquable en recherche médicale fondamentale (avec David Julius), du prix Kavli 2020 en neurosciences (avec David Julius), du prix Frontiers of Knowledge 2021 de la fondation BBVA (partagé avec David Julius), et du prix Nobel 2021 en physiologie ou médecine (avec David Julius).

En partenariat avec :