12 déc 2019
14:00 - 15:00
Amphithéâtre Marguerite de Navarre, Site Marcelin Berthelot
En libre accès, dans la limite des places disponibles
URL de la vidéo

Les « routes » transsahariennes : problèmes de représentation. Ibn Battûta (1353) et sa route de retour du Mâli à Fès. Le Maaden Ijâfen : un témoin archéologique isolé du commerce transsaharien dans le « empty quarter » du Sahara. De la nécessité de recourir à une plus grande abstraction graphique en parlant d'« axes ». Les axes du commerce transsahariens. Pour penser ces axes, les aborder à travers leurs deux dimensions. D'une part, la topographie des routes : exemple étudié de la « Piste des 40 jours » dans le Désert libyque. Complément d'enquête au sujet de la lettre du sultan Abû 'Amr 'Uthmân du Borno au sultan Barqûq d'Égypte au sujet de razzias arabes contre ses sujets. D'autre part, l'écologie politique des routes transsahariennes : les ondulations des routes et les glissements des débouchés terminaux ne se comprennent qu'à l'échelle des environnements politiques et économiques régionaux. Examen du cas de Sjilmâsa et du Touat, au Nord. Examen du cas de Ghâna, du Mâli et de Tombouctou, au Sud. La fixation temporaire des routes procède d'une « conversation » sur le sable du Sahara.