Présentation de la chaire

Depuis 2017, Vinciane Pirenne-Delforge est titulaire de la chaire Religion, histoire et société dans le monde grec antique. Les différents termes de cet intitulé désignent les éléments constitutifs de l’enseignement de la chaire et des recherches qui le fondent. Ainsi, le recours aux méthodes éprouvées de la démarche historico-philologique et la mise à profit des apports de l’anthropologie historique permettent d’appréhender l’étroite imbrication de ce que nous appelons « religion » dans les différents aspects de la vie sociale, politique, culturelle, voire économique, du monde grec. Ce dernier est envisagé au sens large de tous les lieux où les Grecs se sont établis, par la fondation de cités.

La religion grecque est un polythéisme, ce qui évoque d’emblée une multiplicité de figures divines. Mais la pluralité qu’exprime le terme ne concerne pas seulement les entités suprahumaines auxquelles les Grecs ont rendu hommage pendant presque un millénaire. Toutes les composantes de leur religion, des représentations aux pratiques, relèvent d’un large éventail de possibles, non pas fondés sur des dogmes ou sur une révélation, mais sur des normes culturellement déterminées et des traditions narratives. Afin de comprendre un tel foisonnement de dieux et de rituels, il convient d’en restituer soigneusement les contextes et de faire droit à la complexité d’une culture dont l’apparente familiarité est un héritage trompeur. L’objectif des recherches menées au sein de la présente chaire est précisément de rendre compte des lignes de force qui structurent l’imaginaire des Grecs, ainsi que des pratiques qu’il induit et qui le constituent.

Résumé annuel