Micro-organismes : des usines à nanoparticules ?