22 mars 2018 – David Graeber

Utilité et inutilité du travail / The Revolt of the Caring Classes

Conversation avec Philippe Descola

David Graeber

Crédits photo : DR

Jeudi 22 mars 2018, à 18h30
Entrée libre dans la limite des places disponibles
En anglais avec traduction simultanée

David Graeber est un anthropologue de stature internationale, professeur à la London School of Economics et auteur de travaux influents sur la théorie de la valeur, l’évolution à long terme des inégalités sociales et l’étude comparative des racines du pouvoir politique. Il emploie aussi son savoir anthropologique à une critique  radicale  du capitalisme contemporain. Sa conférence intitulée Utilité et inutilité du travail - The Revolt of the caring classes défendra, en particulier, la thèse selon laquelle les métiers utiles sont souvent mal payés et peu considérés, alors que les emplois liés aux échelons supérieurs de la bureaucratie sont fortement rémunérés, y compris quand leur utilité peut être remise en question.

Formé à l’Université de Chicago, il a mené des recherches sur Madagascar tout en élaborant une ethnographie de l'action directe et de l'anarchisme. Il fut chargé de cours d'anthropologie à l'Université de Yale jusqu'en juin 2007.

David Graeber est l'auteur de nombreux ouvrages dont :

  • Towards an Anthropological Theory of Value: The False Coin of Our Own Dreams (2001)
  • Lost People: Magic and the Legacy of Slavery in Madagascar (2007)
  • Possibilities: Essays on Hierarchy, Rebellion, and Desire (2007)
  • Direct Action: An Ethnography (2009)
  • Debt: The First 5,000 Years (2011) (trad. française : Dette : 5 000 ans d’histoire, Les liens qui libèrent, 2013)
  • The Utopia of Rules: On Technology, Stupidity, and the Secret Joys of Bureaucracy (2015) (trad.française : Bureaucratie, Les liens qui libèrent, 2015)
  • The Democracy Project: A History, a Crisis, a Movement, (2013) (trad. française : Comme si nous étions déjà libres, Lux, 2014)
  • On Kings, co-écrit avec Marshall Sahlins (2017)

David Graeber est davantage connu du grand public pour avoir été l'une des premières personnalités à s'impliquer dans le mouvement Occupy Wall Street ainsi que pour son article paru en 2013 sur les « bullshit jobs » dans la revue Strike!