Présentation de la chaire

Depuis son élection en 2015, Jean-Luc Fournet explore, à travers ses cours et ses programmes de recherche qui les nourrissent, les grandes problématiques culturelles qui traversent l’Antiquité tardive (IVe-VIIe siècles) et pour lesquelles les papyrus sont en mesure d’apporter une contribution nouvelle et décisive. Décisive, non seulement parce qu’ils ressuscitent des auteurs ayant sombré dans le naufrage du patrimoine littéraire antique, mais aussi par la qualité du regard qu’ils nous aident à porter sur les sociétés antiques : à côté des inscriptions ou des sources littéraires, présentant une image plus idéalisée ou normative des individus et de leurs institutions, les papyrus nous plongent dans le quotidien des Anciens, donnant à voir l’envers du décor. De plus, contrairement aux sources littéraires conservées par des témoins médiévaux et issues d’une longue transmission qui en a altéré au moins la forme, les papyrus sont des documents originaux qui rendent possible une archéologie de l’écrit antique. Au-delà de son contenu, un papyrus est porteur de données qui éclairent la façon dont les Anciens écrivaient, lisaient, mettaient en forme les auteurs ou les actes dont ils souhaitaient la diffusion.

Or cet apport des papyrus s’exacerbe durant l’Antiquité tardive (IVe-VIIe siècles), période de transition marquée par le déclin du paganisme et le triomphe du christianisme, à l’origine d’un nouveau regard sur les œuvres anciennes, de nouvelles formes de productions littéraires, de nouvelles modalités de l’écrit. Les papyrus documentaires se mettent à témoigner d’une conception plus démonstrative de la culture qui marque profondément leur rédaction. Ils deviennent alors de véritables documents culturels, permettant une approche plus sociologique de la culture littéraire que ne le permettent les textes littéraires eux-mêmes.

Après avoir planté le cadre multilingue et multiculturel de l’Égypte, Jean-Luc Fournet poursuit son archéologie de la culture écrite : comment s’est-elle christianisée ? Comment la culture traditionnelle a-t-elle réagi ? Pour cela, il mène son exploration à travers les lieux où cette culture est mise en pratique, comme les bibliothèques ou les écoles, dans un dialogue constant entre textes littéraires et documents.

Parallèlement aux cours, les séminaires sont l’occasion de déchiffrer et d’étudier des papyrus inédits qui viennent enrichir les cours.

Enfin, outre l'élaboration de nouveaux instruments de recherche, la chaire a lancé depuis 2020 la collection Studia Papyrologica et Aegyptiaca Parisina, accueillant des études papyrologiques ou des monographies sur l’Égypte postpharaonique.

Résumé annuel

2018-2019 – Le calame et la croix : la christianisation de l'écrit et le sort de la culture classique dans l'Antiquité tardive (I)

2017-2018 – Babel sur le Nil : multilinguisme et multiculturalisme dans l'Égypte de l'Antiquité tardive (3)

2016-2017 – Babel sur le Nil : multilinguisme et multiculturalisme dans l'Égypte de l'Antiquité tardive (2)

2015-2016 –Babel sur le Nil : multilinguisme et multiculturalisme dans l'Égypte de l'Antiquité tardive (1)