Le présentisme et le problème du passé ready-made

Résumé

Le présentisme est la thèse selon laquelle seul le présent existe, le passé et le futur ne sont rien. L’une de ses motivations est de rendre compte du passage du temps, qu’il fait consister dans un écoulement ontologique : devenir présent, c’est entrer dans l’existence tandis que devenir passé, c’est en sortir. Je soutiens que le présentisme ne peut pas en réalité honorer son cahier des charges car il achoppe sur ce que j’appelle le problème du passé « ready-made ». Un monde au passé ready-made est un double du nôtre tel qu’il est présentement, à cette différence qu’il ne commence à exister que maintenant ; il n’a donc aucun passé derrière lui bien qu’il contienne toutes les entités qui, selon les présentistes, représentent un passé dans le présent : propriétés tensées, haeccéités, etc. Je tenterai de montrer que l’ontologie présentiste n’a pas les ressources pour expliquer ce qui distingue ce monde du nôtre, et donc pour nous dire en quoi consiste le passage du temps.

Présentation

Filipe Drapeau Vieira Contim

Filipe Drapeau Vieira Contim est maître de conférences en métaphysique et philosophie du langage à l’UFR de philosophie de l’Université de Rennes 1, et directeur adjoint du Centre Atlantique de Philosophie (CAPHI) pour le site de Rennes. Ses travaux portent sur la métaphysique des modalités, l’identité, les théories de la référence, la métaphysique et la sémantique des termes d’espèces. Il a publié Kripke, référence et modalités, PUF, 2005 ; Qu’est-ce que l’identité ?, Vrin, 2010 ; Modal Matters, Kimé, 2012 ; il prépare actuellement un ouvrage sur Le nécessaire et l’a priori après Kripke.