Le champ scientifique, le progrès de la connaissance et l§§exercice de la philosophie

L'idée d'une détermination sociale de l'activité scientifique - qu'elle soit relative à la formation des hypothèses ou des théories en laquelle consiste cette activité et/ou au crédit qu'il leur est accordé au sein du champ scientifique - est souvent tenue pour incompatible avec l'idée que cette activité pourrait permettre un progrès de la connaissance objective des faits, des entités ou des événements sur lesquels portent ces hypothèses. Je voudrais dans un premier temps montrer comment la théorie du champ scientifique élaborée par Pierre Bourdieu peut pourtant rendre compte de l'idée d'un tel progrès. Je poserai alors la question suivante : cette théorie permet-elle de concevoir la possibilité d'un progrès de ce genre en philosophie, si celle-ci est conçue de la façon wittgensteinienne dont Jacques Bouveresse la conçoit ?