Inventer dans les ruines du passé

  • La charpente et l’écharde : retour sur l’étonnement des Japonais face aux missionnaires jésuites
  • « Ils disent aussi qu’il mourut cloué par de mauvais fonctionnaires sur un échafaudage en forme de caractère dix. Comment peut-on appeler maître du Ciel un barbare supplicié ? » (Proclamation faisant suite à l’arrestation de l’association hétérodoxe, 1616 cité par Jacques Gernet, Chine et christianisme. La première confrontation, Paris, 1982)
  • Le pari réussi de Sumitada et l’expérimentation politique des kirishitan daimyô
  • « Le paradoxe du christianisme médiéval comme idéologie est qu’à la fois il sécrète l’écart et permet la résorption de l’écart dans une norme renouvelée […] Ce jeu secrète du doute, de l’insatisfaction, de l’innovation » (Jacques Dalarun, Gouverner c’est servir. Essai de démocratie médiévale, Paris, 2012)
  • L’histoire des sociétés urbaines de l’Italie communale comme « l’histoire d’une capacité de création, d’une possibilité d’altérité » (Élisabeth Crouzet-Pavan, Enfers et paradis. L’Italie de Dante et de Giotto, Paris, 2001)
  • La différence, la répétition et l’esthétisation du pouvoir
  • Des « images-limites » (Jérôme Baschet) aux « situations-limites »
  • « Le champ des énoncés n’est pas un ensemble de plages inertes scandé par des moments féconds ; c’est un domaine qui est de bout en bout actif » (Michel Foucault, L’Archéologie du savoir, Paris, 1969)
  • De la règle de Grandmont aux huit règles d’une grammaire de l’expérimentation politique
  • L’aspiration à la règle de vie : toute expérimentation politique est une expérience existentielle (1)
  • Quand il n’y a rien ni personne à commémorer : un lien qui est de répétition, et non de fondation (2)
  • Aiguiser le sens de la communauté (3)
  • Construire le consensus et isoler la pars minor (4)
  • « Les États ne s’ordonneront jamais sans danger » (Machiavel, Discours sur la première décade de Titre-Live) : le lien de division (5)
  • De l’effraction à l’usure : comment durent les institutions (6)
  • La réversibilité des expériences politiques (7) : la réforme de Rancé, poussée à la limite de l’observance monastique
  • « Ce n’est pas la radicalité de la césure que l’utopie établit avec le monde qui donne en tant que telle la mesure de sa portée protestataire ; c’est la capacité qu’elle conserve d’offrir en même temps à la société qui l’environne le témoignage anticipateur d’une alternative plausible » (Danièle Hervieu-Léger, Le Temps des moines. Clôture et hospitalité, Paris, 2017)
  • Une utopie plausible est susceptible de changer d’échelle (8)
  • La notion de scalabilité (Anna Tsing, Le Champignon de la fin du monde. Sur la possibilité de vivre dans les ruines du capitalisme, trad. fr., Paris, 2017)
  • Sur la capacité de ne pas faire d’histoires : les champignons matsutake nichent dans les ruines d’un rêve
  • « L’Occident médiéval est né sur les ruines du monde romain. Il y a trouvé appui et handicap à la fois. Rome a été sa nourriture et sa paralysie » (Jacques Le Goff, La Civilisation de l’Occident médiéval, Paris, 1964)
  • Le temps mis à l’arrêt : « Le monde entier a été par vous Romains transformé en jardin d’agrément » (Ælius Aristide)
  • Pourquoi les choses ne se sont-elles pas passées comme le pensait l’orateur romain ?
  • Le Moyen Âge est un recommencement : « L’histoire recommence du début, mais elle ne se reproduit pas » (Aldo Schiavone, L’Histoire brisée. La Rome antique et l’Occident moderne, trad. fr., Paris, 2003)
  • Milan, 1117 : « l’archevêque et les consuls ont fait installer deux theatra » (Landulf le Jeune, cité par Chris Wickham, Sleepwalking into a New World. The Emergence of Italian City Communes in the Twelfth Century, Princeton, 2015)
  • Rome, 1162 : la rénovation du Sénat et la préservation de la colonne Trajane « tant que durera le monde »
  • Rome, 1431 : l’Urbs fracta « comme un immense cadavre décomposé » (Le Pogge)
  • Humer les « bords broussailleux » des ruines du passé, là où s’invente aussi la capacité des vivants à se fabriquer les uns avec les autres (Anna Tsing)
  • « Mes chers amis. On nous appelle, on crie vers nous, depuis le très grand âge, pour nous dire de ne pas perdre totalement espoir » (Michel Butor, Ruines d’avenir, Arles, 2016).